Axiom Cinema Maison
Profitez de conseils gratuits d'experts!
Par téléphone au 1-866-244-8796 ou par courriel
Livraison gratuite | Garantie de satisfaction 30 jours
Du lundi au vendredi de 9 h à 20 h, heure normale de l'Est

Anglais | Contact | Votre panier

HACKER SAFE certified sites prevent over 99.9% of hacker crime.  
Subscribe to Axiom's blog Follow Axiom Home Theaters on Facebook! Follow Axiom Home Theaters on Twitter!

Le Conseil national de recherche (CNR)

Le Conseil national de recherche (CNR) est le berceau de recherches psycho-acoustiques révolutionnaires qui ont résulté en de nouvelles normes de mesures de reproduction sonore adoptées par les plus grands fabricants d'enceintes. Poursuivez la lecture pour comprendre la façon dont Axiom, l'une des entreprises à l'origine de cette recherche, utilise ces principes en établissant la relation entre les mesures techniques et les impressions d'un auditeur lors d'essais d'écoute à double insu.

Axiom Engineers Mike Rogers and Peter Bobyk study measurements with Rene St. Denis, NRC chamber engineer.

La photo de gauche présente une chambre anéchoïque (salle ne produisant aucun écho) aménagée au Conseil national de recherche du Canada à Ottawa, en Ontario. Mais il ne s'agit pas d'une salle ordinaire. À l'intérieur, se trouve une enceinte Axiom M22ti, placée sur un support pivotant et inclinable. C'est là que la conception initiale et la réponse en fréquences de la M22ti (qui a fait l'objet de revues fort élogieuses de la part de nombreux critiques et chroniqueurs), ont été perfectionnées, mesurées et mises au point dans les moindres détails.

Lorsque l'on regarde cette photo, ce qui semble incongru, c'est pourquoi mesurer la performance d'une enceinte dans une salle où personne ne voudrait vivre alors que cette enceinte est destinée à être installée dans une pièce normalement meublée ?


Les ingénieurs Axiom, Mike Rogers et Peter Bobyk, analysent les mesures avec René St-Denis, ingénieur de la chambre du CNR.

Lorsque l'on écoute une enceinte dans une pièce normale, le son que nous entendons est constitué d'une multitude de sonorités directes et réfléchies. Le son voyage à une vitesse d'environ 30 centimètres (1 pied) par milliseconde, c'est donc dire que lorsque l'enceinte reproduit de la musique, une partie des sons en provenance des tweeters et des haut-parleurs graves nous atteint directement, mais une grande proportion est également réfléchie sur les murs, le plancher, le plafond et les divers objets de la pièce. Ces sons réfléchis se font entendre une fraction de seconde – quelques millisecondes – après les sons directs et ils diffèrent d'une pièce à l'autre en fonction des variations de dimensions, de distance d'écoute et de l'ameublement. Alors l'objectif de placer une enceinte dans une chambre sans écho consiste à déterminer avec exactitude l'énergie produite par une enceinte lorsque le son n'est pas affecté par de telles réflexions. (Vous pourriez également obtenir les mêmes résultats en positionnant l'enceinte sur le dessus d'un grand poteau dans un champ de campagne tranquille en mesurant l'énergie de cette façon, loin des bruits de la circulation et de la ville. Et c'est justement de cette manière que le concepteur d'Axiom, Ian Colquhoun évalue les enceintes avant de se rendre au CNR pour effectuer les mesures d'énergie et les essais d'écoute dans un environnement contrôlé.) Lorsqu'une enceinte émet droit devant et à des angles accentués de chaque côté et au-dessus / au-dessous et que le son est aussi fluide et similaire que possible, le concepteur peut être raisonnablement certain qu'elle produira un son précis dans une pièce normale, car l'énergie réfléchie présentera à quelques choses près le même équilibre tonal que l'énergie directe émise par l'enceinte en position axiale.

Sur une période de plus de 20 ans, la validité de ces mesures a été confirmée par des essais d'écoute à double insu effectués dans une salle d'audition située à proximité du CNR, et dont les dimensions et l'aménagement reproduisent celles d'un salon type meublé. Le programme a été piloté par Floyd Tool, Ph.D., un physicien et psycho-acousticien canadien ayant obtenu son Ph.D. en Angleterre en localisation stéréo et a poursuivi ses expériences au Conseil national de recherche dès le début des années 1970. Dans sa recherche d'une enceinte précise lui permettant de mener à bien ses expériences, il a découvert d'énormes dissemblances dans la conception et la mesure de performance des enceintes, ainsi que l'absence d'étude scientifique contrôlée.

Comme il était déjà audiophile, M. Toole a invité plusieurs jeunes concepteurs d'enceintes canadiens, incluant Ian Colquhoun, d'Axion, pour se joindre à lui dans l'élaboration de méthodes de mesure d'essais d'audition (le CNR avait également pour mandat de soutenir les entreprises canadiennes dans le développement de produits).

Peter Bobyk compare les mesures du CNR avec les mesures prises chez Axiom.

M. Toole a cumulé les résultats des essais de mesures de réponses en fréquence et des essais d'écoute contrôlée par des auditeurs dotés d'une ouïe normale et procéda à la rédaction d'articles scientifiques publiés dans les éditions de l'Audio Engineering Society. Les articles, « Essais d'écoute : Transformer une opinion en fait » et « Mesures de performance d'une enceinte et leur relation avec les préférences des auditeurs », ont créé un précédent et M. Toole a par après été nommé président de l'Audio Engineering Society, à l'échelle mondiale. Les résultats des recherches de M. Toole sur la mesure de performance des enceintes et les essais d'écoute étaient renversants et ont susciter beaucoup d'attention.

Le programme du CNR a également reçu la participation volontaire de magazines haute fidélité du Canada, de directeurs de publication et de chroniqueurs, à commencer par AudioScene Canada et plus tard, Sound & Vision Canada. Pour les besoins du lecteur, ces publications devaient pouvoir disposer d'un laboratoire approprié pour effectuer des essais contrôlés sur diverses enceintes en provenance du Canada, de l'Angleterre et des États-Unis et nous, dans le cadre du programme de M. Toole, avions besoin d'enceintes pour mener nos expériences. En tant que chroniqueur de la revue AudioScene Canada et plus tard comme directeur de Sound & Vision (Canada), j'étais fier de faire partie du comité d'auditeurs experts du CNR pendant plusieurs années, avec Floyd Toole et Ian G. Masters (ancien directeur de la revue AudioScene Canada).

Bien sûr, les progrès soniques ne se sont pas répercutés uniquement sur les enceintes Axiom, mais sur d'autres éminents constructeurs d'enceintes canadiens. Les trouvailles qui ont découlé du programme de M. Toole étaient renversantes dans un certain sens tout en étant remarquablement utiles : Lorsque la marque, la grosseur, le type et le prix des enceintes étaient cachés des auditeurs, les personnes dotées d'une ouïe normale portaient le même jugement positif sur les enceintes produisant un son plaisant et fidèle - « musical » si vous préférez – et le même jugement négatif sur les enceintes produisant un son imprécis et franchement déplaisant. Au cours de ces essais, la notion d'auditeurs pourvus d'une « ouïe d'or » a été largement évacuée. Du moment que les auditeurs recevaient une formation sur ce à quoi devait porter leur écoute (lourdeur des graves, aigues stridentes et criardes, médianes effacées, coloration étroite et « caissonnée » et autres critères semblables), ils étaient en mesure de différencier les bonnes enceintes des mauvaises de manière uniforme. Et ceci était encore plus intriguant : Si les mesures des réponses en fréquences d'une enceinte en position axiale (vers avant) et en position décalée (à angle) se révélaient pratiquement inchangées, plus particulièrement dans un « champ d'écoute » de 15 degrés et surtout en ce qui concerne le médianes, l'enceinte obtenait des résultats élevés lors des essais d'écoute aveugle. Bien que ceci puisse être une simplification à outrance de dizaines d'années de recherches au CNR par des concepteurs individuels d'Axiom et d'autres firmes, les résultats obtenus se sont révélés des plus prévisibles. Et bien que deux enceintes conçues selon le mantra du CNR ne sauraient produire une sonorité identique en tous points, il demeure néanmoins une constante dans ce que l'on pourrait désigner comme « sonorité canadienne » caractérisée par un champ d'écoute aéré, transparent, « linéaire » (fluide) et fidèle.

 
Home Theater Wizard